5 alternatives au chlore pour traiter l’eau d’une piscine

22 fév 2017
Innovations

Le chlore est le produit chimique le plus utilisé pour traiter l’eau des piscines, individuelles ou collectives. Pourtant, il ne plaît pas à tout le monde (et encore moins à l’environnement). On vous présente 5 alternatives au chlore, plus écologiques et moins irritantes, pour traiter l’eau d’une piscine.

 

A lire également : Du nouveau du côté des pompes écologiques

Pourquoi utiliser une alternative au chlore ?

Le chlore est le numéro 1 dans le traitement des piscines. Et pour cause, il est particulièrement désinfectant, adapté aux gros volumesfacile à utiliser et, surtout, économique. Il séduit les particuliers comme les collectivités et les entreprises privées.

En revanche, le chlore présente également quelques inconvénients lorsqu’il est mal dosé ou mal utilisé : il peut être irritant. En cause, le contact avec les nageurs, et plus particulièrement leur sueur, leur salive et autres sécrétions, qui dégage alors des chloramines. C’est cette substance chimique qui est irritante pour la peau, les yeux et les voies respiratoires.

C’est pourquoi les propriétaires de piscines qui ne sont pas sûrs de bien maîtriser l’utilisation du chlore, même avec les offres de qualité qui existent aujourd’hui, s’orientent vers des alternatives qui leur paraissent plus faciles d’usage et moins impactantes pour l’environnement et les baigneurs. Focus sur 5 d’entre elles.

Les différents alternatives au chlore

Les rayons UV

Le principe est simple : une lampe qui reproduit les rayonnements ultraviolets (rayons UV-C) est placée dans le circuit de filtration. Lorsque l’eau sale passe à travers la lampe, les rayons détruisent l’ADN des micro-organismes. L’eau ressort désinfectée… mais pas désinfectante ! Pour ça, l’utilisation de la lampe doit être couplée à un autre type de traitement (idéalement, de l’oxygène actif).

L’ionisation cuivre-argent

Ici, ce n’est pas une lampe mais un boîtier à électrodes qui est placé dans le circuit de filtration. Il libère, dans le bassin, des ions cuivre qui détruisent les algues et des ions argent qui éliminent les bactéries. Il permet un traitement algicide, fongicide et bactéricide. Cela dit, l’ionisation est incompatible avec les filtres à cartouche et à diatomée. Et encore une fois, il doit être associé à un traitement chimique pour être optimal.

L’ozone

Un ozonateur est placé dans le local technique de la piscine. Il a pour objectif d’aspirer l’oxygène et de le transformer en ozone, qui est ensuite libéré dans l’eau sale de la piscine pour la désinfecter. L’ozonateur renvoie enfin l’eau assainie dans le bassin.
L’ozone élimine les bactéries, et pas seulement : il rend aussi l’eau limpide, il élimine les odeurs, et apporte un bon goût (on l’utilise aussi pour désinfecter l’eau des maisons).

MagnaPool®, à base de magnésium

Le traitement au magnésium repose sur deux procédés : on a d’un côté des minéraux MagnaPool® à base de magnésium, qui agissent comme traitement dans l’eau, et d’un autre un nouveau média filtrant qui doit remplacer celui existant (contenant des cristaux de verre pur, appelés Crystal Clear®). Ce système complet permet d’enrichir l’eau de la piscine en minéraux ; elle est ainsi plus saine et plus écologique (plus respectueuse de l’environnement).

Le brome

Le brome profite des mêmes propriétés (oxydantes, désinfectantes et algicides) et de la même famille (halogènes) que le chlore. Il est disponible en pastilles, à dissolution lente, ou en briquettes, à dissolution rapide. Il est aussi possible de placer un brominateur (diffusion lente semi-automatique) dans le circuit de filtration. En bref, le brome est relativement similaire au chlore, autant dans son utilisation que dans son efficacité. Seule différence ? Lui, dégage des bromamines, non irritantes, à la différence des chloramines.

Plus d’infos sur les matériaux et équipements éco-responsables d’une piscine

Pour une meilleure efficacité, ces alternatives au chlore doivent être bien souvent couplées à un autre type de traitement pour être totalement performants. Cela dit, leur utilisation permet de diminuer celle du chlore, ce qui est une bonne nouvelle pour les peaux sensibles et les yeux fragiles.

Partager cette page :